logo-ouest-france.jpg

VIE 1.0

J'ai étudié la photographie à l'Université de Genève, en Suisse. J'ai vécu deux vies en tant que photographe. La première est très influencée par l'humaniste, en noir et blanc. Raymond Depardon, le grand maître français, m'a félicité et cela m'a donné confiance. Mon travail m'a fait voyager à travers le monde et j'ai continué à photographier avec le même œil.

The Swiss est véritablement une déclaration subjective. J'ai eu les photos en tête bien avant que je ne déclenche l'obturateur. En un mois, afin de garder la cohérence sur toute la série, j'ai capturé les émotions que je recherchais. Plus de 35 ans plus tard, je ne changerais pas un iota. Je gardais le rêve secret de montrer cette série à un célèbre photographe suisse, le maître Robert Frank, jusqu'au 9 septembre 2019.

My Dairy montre l’existence ordinaire des paysans de mon village. Le célèbre photographe français Raymond Depardon m'a écrit ces quelques mots: "Merci de m'avoir laissé regarder vos photos, cela me rappelle mon enfance. C'était un peu comme vos photos tendres, mais je crois que cela a disparu maintenant. Félicitations et meilleurs voeux. Amicalement, Raymond Depardon ".

Love documente le passage de ma vie 1.0 à ma nouvelle vie 2.0. Ma femme, mes filles et moi avons décidé de nous installer à 1000 km plus loin dans un environnement plus paisible, à Granville, en Normandie. Je voulais graver "love" dans nos lieux préférés, pour nous rappeler les moments que nous avons chéris. Je ne reviendrai plus jamais. La collection love est ma mémoire.

VIE 2.0

Photographe professionnel pour mon 50è anniversaire, je partage maintenant beaucoup avec les peintres. J'ai adopté la maxime de Serge Poliakoff (1953): "L'art abstrait est comme un grand arbre dont les branches sont déplacées par les vents. Il permet à la liberté d'esprit de s'épanouir et à l'homme de s'exprimer, libéré des limites des conventions figuratives". Je crois en l’humilité et l’honnêteté, au quatuor lumière-couleur-forme-matière qui m’amène à l’abstraction. L'instinct qui crée tant d'accidents volontaires et les plus grandes sources de propositions émotionnelles. "Pour moi, l'instinct est d'une perfection inconsciente et mes peintures vivent d'imperfections conscientes", avait l'habitude de dire Nicolas de Stael. Dans une fiction, je pose mes photons sur la toile comme si c'était la deuxième moitié de sa vie. C'est le projet Harmony. Le projet précédent, Symphony, sur l’adoption, est publié dans un livre co-écrit avec Anne Dejardin. J'expose régulièrement ces deux projets uniquement en grand format sur toile.

SYMPHONY est ma nouvelle signature dans la créativité photographique

Comme tous les photographes de ma génération, j'ai découvert la photographie numérique et Internet. J'ai également été défié par l'utilisation des couleurs.  Afin de poursuivre mon expérience photographique, je briserai le plafond de la vision actuelle en dématérialisant le monde réel. Cet acte nécessite un rythme parfait pendant le processus de prise de vues. Je n'utilise pas de logiciel. Je tiens toujours mon Leica comme avant, tel un instrument. Faites le grand saut avec moi !

HARMONY voyage sur les pas de Nicolas de Staël

L'instinct est le juge ultime du hasard. Lorsque j'appuie sur le déclencheur, j'obtiens une harmonie parfaite de lumière, de couleur, de forme et de matière sur le capteur. Explorer la zone floue au carrefour de l'expressionnisme, du figuratif et de l'abstrait. Témoin des eaux chaudes de la Méditerranée et des eaux claires de la Manche. Imperfections émotionnelles de la conscience.

Bien affectueusement,

Jérôme

Logo-Gamma-Blanc-100 (2).jpg

                                Jerome Perez